Un poisson d’avril spécial JO 2024 pour la RATP et la ligne 7

Au cours d’une journée, une dizaine de stations de métro ont été transformées en attractions ludiques dans les couloirs souterrains de Paris, arborant des noms inspirés des sports olympiques et paralympiques. La mise en place de ce changement temporaire, organisé en l’honneur du 1er avril, a été réalisée grâce à l’initiative de la RATP.

Des modifications ont été observées par les utilisateurs, comme « Trocanoë » à la place de Trocadéro, incitant à remplacer les rames habituelles par des pagaies, ou encore « Alexandre Dumarathon » qui a pris la place d’Alexandre Dumas, en référence aux épisodes épiques des mousquetaires. Il n’y a pas eu de place pour les amateurs de handisport, avec des stations comme « Avron » qui se transforme en « Para Aviron » et « Daumesnil » qui accueille le « Taekwondo Mesnil » et le « Para Taekwondo Mesnil ».

Le mouvement a été suivi par d’autres stations, avec « Victor-Hugo » renommé « Victor Judo », « Sèvres-Babylone » renommée « Sèvres-Badminton » et « Solférino » rebaptisée « Surférino ».

buttes chaumont devient lutte chaumont pour poisson d'avril 2024

Un Poisson d’avril de la RATP mais pas que

Ce jeu d’expressions minutieusement utilisé pendant la nuit a suscité un sourire chez certains voyageurs, même si de nombreux n’ont remarqué ces modifications qu’au hasard d’un regard. Ce geste ne se limitait pas à une plaisanterie du 1er avril, mais était également un hommage à la semaine olympique et paralympique qui commence, en préparation des Jeux de 2024 à Paris. Ces changements de nom, même si elles sont modestes, reflètent l’esprit ludique et l’engagement de la RATP envers l’événement olympique à venir.

2 stations des lignes 7 et 7 bis renommées pour l’occasion

En plus de cette liste déjà pleine d’imagination, les lignes 7 et 7 bis ont également adopté l’esprit olympique avec une note d’originalité : la station « Butte Chaumont » a été rebaptisée « Lutte Chaumont », évoquant un terrain de combat plutôt que de promenade, tandis que « Crimée » a été fièrement nommée « Escrimée », en référence à l’art de l’épée. Ces ajouts témoignent non seulement de l’humour parisien, mais également de l’anticipation et de l’enthousiasme entourant les Jeux de 2024, qui promettent de métamorphoser la ville en une véritable scène sportive, où même les noms des stations de métro sont impliqués dans la célébration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *